Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Roland Francart

LA BIBLE DE JEAN-PIERRE PETIT-LEVY

 

Si vous demandez une Bible en BD dans une librairie générale, on vous trouvera la Genèse de Crumb (auteur américain underground athée) ou quatre volumes d’Ancien Testament (Genèse et Exode) et un du Nouveau (Evangile selon Matthieu) chez Delcourt. Dessinés par des croates, co-scénarisés par un belge et un français, ça tient la route. Dans une librairie religieuse, on vous proposera celle de Bayard, celles de La Ligue pour la Lecture de la Bible (Leblanc ou Anderson) ou celles de BLF (en manga). Bien d’autres ont été publiées mais ne sont plus disponibles : La Fresque Biblique (10 tomes), la Bible de Larousse (8 tomes), celle du P. Thivollier (48 fascicules), et beaucoup d’autres titres sur des parties de Bible (Paul, Judith, David, Saül, Paraboles, etc.). Il y a quelques années est apparu un nouveau genre, « humoristique-non-blasphématoire », entendez dialogues et caricatures, inspirées des textes tout en les respectant. Ce furent les 3 tomes du « Voyage des Pères » de David Ratte continuée par 2 tomes de « l’Exode de Yona » chez Paquet. La Bible complète en BD, « version non censurée », que nous présentons ici, fait partie de ce nouveau genre. L’auteur, Jean-Pierre Petit-Levy, juif agnostique, nous avait fasciné dans les années ’80 par les « Aventures d’Anselme Lanturlu » (Ed. Belin) ou la science en BD ! Il est de fait docteur ès sciences, astrophysicien, directeur de recherche au CNRS, professeur à l’école des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence.

Il a voulu lire la Bible et la traduire en dessin, avec humour et réflexion. Ayant soumis son manuscrit aux Dominicains d’Aix, il a passé l’examen. Mais si le texte complet de la Bible n’est pas pour les enfants, cette version « non censurée » ne l’est pas non plus. On peut cependant la recommander aux adultes qui y trouveront, de manière ludique, une étude graphique et des dialogues savoureux qu’ils pourront toujours comparer au texte sacré. Attention, cette Bible fait 568 pages (format A4) et pèse 2 kg. L’éditeur pourrait envisager une édition partielle du Nouveau Testament, plus malléable et plus accessible.

Roland Francart

 

 

Cette Bible est vraiment très inégale.

 

En ce qui concerne l’AT : le message de foi en est largement absent, à part dans la présentation de quelques prophètes. Le regard critique est souvent intéressant, mais vire régulièrement à l’ironie. Rares sont les passages où l’on est invité à un second degré (Job, notamment)...

Il ne tient systématiquement pas compte des périodes probables de rédaction des livres bibliques, ce qui peut empêcher de comprendre un message.

Le style de dessin est agréable; sans être vraiment de la bande dessinée, il permet à l’auteur d’être plus allusif, évocateur. Du coup, le récit n’est pas lourd et les remarques marginales (sourires en coin) aèrent la progression.

Le lettrage est très soigné graphiquement, mais l’orthographe est catastrophique : au moins une faute par page (nous pourront, quoiqu’il en soit, le Pâque...) et des emplois déconcertants de majuscules (tout à fait irrégulier : les hébreux/Hébreux, le voisin Araméen,...), des oublis de traits d’union (donne-moi, es-tu, grand-place...)

 

L’introduction au NT donne l’impression que cette partie était destinée à être éditée séparément...

La présentation des évangiles est plutôt positive, tant pour l’enfance que pour Jean Baptiste, un résumé d’enseignement de Jésus ou quelques miracles, avec les réactions provoquées, le procès de Jésus et sa mise à mort. Par contre, Jésus ressuscité est simplement évoqué en deux pages de textes résumant les finales des quatre évangiles.

Dans la suite, l’auteur montre clairement qu’il en veut à Paul et à l’Eglise d’avoir tronqué le message de Jésus (il devient là très sarcastique, dans le choix et la présentation d’extraits des Actes et épîtres).

Une relecture aurait été utile pour éviter d’abord plus de 80 fautes d’orthographe rien que dans la partie NT (146 pages). Mais on aurait pu se passer aussi de remplacer Marc par Jacques p. 490 ou de répéter le même texte des Actes p. 530 et 548, d’oublier des notes annoncées (*) (p. 476, 489, 529), de varier de date entre les p. 442 et 451, par exemples.

Dans les choix d’épisodes, on s’étonnera de ne rien voir des tentations de Jésus au désert, de voir résumer l’Exode avec la conquête de la terre promise, ou Marie, la mère de Jésus venir avec Marie Madeleine au tombeau...

Par contre, telle ou telle note peut être intéressante, à propos des rites chrétiens (p. 454), de miracles (p. 461), de la crucifixion (p. 523).

 

Au total, ce livre ne parait pas intéressant pour découvrir la Bible comme traversée d’un chemin de foi à travers les tourmentes de l’histoire, mais peut-être bien pour aider quelqu’un qui connaît déjà la Bible à s’arrêter aussi à ses facettes trop humaines et trop souvent attribuées à Dieu. La réflexion critique pourra en être alimentée.

 

Christian Deduytschaever

 

 

 

La Bible en BD, version non censurée, Jean-Pierre Petit-Levy, éd. Tatamis 2011, 568 p., 25 euros.

Commenter cet article

clovis simard 25/10/2012 03:36

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.7- THÉORÈME COSMOLOGIQUE. -La naissance du temps.