Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Roland Francart

 LAURÉAT DU PRIX DE LA MEILLEURE BD CHRÉTIENNE ANGOULÊME 2008


Le 13 février 2008, à 09:46, Roland Francart a écrit :
- Cher David, Merci pour ta réponse rapide. Dommage que tu n’aies pu être libre pour la Foire du Livre de Bruxelles, mais en mars 2009 tu auras peut-être sorti le tome 2 du « Voyage des Pères » ? C'était ma première question.

- Normalement oui. En fait j'espérais même le sortir pour fin 2008, mais ça semble peu réaliste.

- 2ème question : Je crois que tu seras invité à Solliès-Ville dans le Var (Toulon), fin août. On pourra se rencontrer là-bas !
- En effet. Donc sauf imprévu on pourra se voir là bas.

- 3ème : (très personnelle) Es-tu chrétien ? Pratiquant ? Catho ou protestant ou orthodoxe ?
- C'est une question qu'en général, j'essaye plus ou moins d'éluder. Tout simplement parce que dans le Voyage des Pères j'ai essayé d'être neutre à ce sujet.
Tous mes personnages ne deviennent pas chrétiens et présentent une palette de réactions face au phénomène "Jésus" que j'ai voulu la plus large possible. Après. il appartient à chaque lecteur d'y retrouver ses propres convictions. D'ailleurs ce qui est amusant, c'est que mes lecteurs athées ont interprété mon histoire comme étant anti-religieuse, alors que les croyants y ont plutôt vu un hommage à la foi. Et c'est très bien comme ça.
Mais pour satisfaire quand même ta curiosité, sache que je suis croyant, de culture chrétienne, mais je ne suis pas ce qu'on peut appeler "un paroissien".
En fait, je l’avoue, je ne sais même pas quelles différences fondamentales il y a entre les Catholiques, les Protestants et les Orthodoxes !

- 4ème: Tu as fait ça par hasard ? Voulant cadrer la caméra ailleurs que sur Jésus lui-même ?
- Disons que depuis longtemps j'avais envie de traiter d'un sujet biblique. Qu'il soit considéré comme religieux ou simplement historique, je trouve que la Bible est un livre absolument incontournable dans notre culture et que c'est une véritable mine d'or pour un scénariste. D'ailleurs beaucoup de films ou de romans sont plus ou moins des dérivés d'histoires bibliques. Sans compter que la Bible constitue la base de nos valeurs morales.
2000 ans après ces évènements, il est facile d’avoir une opinion sur le sujet. Par contre ça n’a pas du être simple pour les gens de l’époque. Donc je trouvais intéressant de me concentrer sur les personnages secondaires plutôt que sur Jésus lui-même.

- 5ème : Tu as lu les évangiles et ton texte de fiction est cohérent avec l'évangile. As-tu fait relire par un "conseiller spirituel" ?

- Je me suis acheté 2 Bibles et elles m'ont servi de fil conducteur pendant toute la réalisation de l'album. Le plus difficile a été de recouper le récit des 4 évangiles afin de bien comprendre la chronologie des événements et de capter l'ambiance de l'époque. Je me suis également servi d'une encyclopédie biblique et d'Internet pour les détails historiques.
Je ne me suis pas fait aider lors de la réalisation de l'album, mais après j'ai eu l'occasion d'en discuter avec un Pasteur de Genève qui m'a signalé quelques petites erreurs ... mais rien de grave.

- 6ème : Quelle a été ta réaction en apprenant que tu avais le Prix de la meilleure BD chrétienne parue en français en 2007 ?
- J'ai bien sûr été très agréablement surpris. D'une part parce que c'est très agréable de voir son travail récompensé, et ensuite parce que cela confirmait que j'avais réussi à créer une histoire originale sans pour autant froisser la sensibilité des personnes les plus croyantes.
Personnellement je n’apprécie pas beaucoup la mode actuelle consistant à se moquer des convictions religieuses ou à réinventer l’histoire avec des théories de plus en plus rocambolesques. Je n’ai pas aimé le Da Vinci Code, pas plus que je n’ai approuvé les caricatures de Mahomet. Le fameux « droit d’expression » est un droit qui implique aussi des responsabilités, à commencer par le respect de l’autre. D’un autre côté, je ne voulais pas tomber dans le prosélytisme. Donc, comment parler de religion sans la critiquer, ni lui faire de la publicité ? C'est un équilibre que je voulais absolument maintenir dans mon écriture, sans savoir si j'y parviendrais vraiment. Les réactions de mes lecteurs m'ont rassuré à ce sujet.

- 7ème : Tu dois savoir que c'est la 2ème fois que l'éditeur Pierre Paquet reçoit ce Prix : la 1ère c'était pour Lincoln tome 1, des frères Jouvray. Fiction aussi, humour aussi, mais très peu théologique : je n'ai pas aimé et je n'étais pas d'accord avec ce prix. Pour toi, j'avais peur, vu le même éditeur, mais c'est tout différent : le prix est mérité. Et pourtant as-tu voulu faire une "BD chrétienne", qui serait vendue dans les librairies religieuses, et dont parlerait Radio-Vatican ?
- En dehors du prix, je ne savais pas qu'il existait un "marché" (le mot n'est pas joli, je le reconnais) de la BD chrétienne. En recevant le prix j'ai découvert un monde que je ne soupçonnais pas. J'imaginais encore moins que Radio Vatican pouvait parler de BD ! Donc, pour répondre à ta question, non, je n'ai pas voulu faire une BD "chrétienne". Ce qui m'intéressait c'était de faire une BD "humaine" avant tout.
Il se trouve que mon album est lié à la fois chrétienne (et je suis heureux que les Chrétiens l’apprécient) ,  mais il aurait pu tout aussi bien être lié à un autre type de foi. Finalement, le christianisme n’est qu’un des sujets abordés dans le Voyage des Pères. On y trouve d’autres thèmes, qui pour moi, sont tout aussi importants, tel que « La relation père-fils », « la tolérance », « la remise en cause de ses certitudes », etc ...

 - Voilà : tu n'es pas obligé de répondre à toutes les questions. Et quand tu auras le temps !
Bien à toi,
Roland

Commenter cet article