Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Roland Francart

Spirou, Tintin et Cie, une littérature catholique ? Années 1930 / années 1980

Philippe Delisle, éditions Karthala, Paris, 2010,200 pages

 

Il me souvient d'une analyse quelque peu semblable sur la Bande Dessinée en Belgique, bien qu'elle ne portait pas sur son contenu religieux mais sur ses aspects traditionnalistes. Toutefois, elle rejoint et complète l'œuvre de Ph. Delisle.

Car, sans esprit de critique, il est manifeste que les deux sont liés. En effet, le christianisme ne figure pas seulement dans l'abord de sujets proprement religieux, mais aussi dans la mise en valeur d'un certain modèle de société, par exemple la famille. Le type traditionnel est, bien sûr, le plus fréquent : celui où l'homme travaille, la femme restant au foyer et s'occupant du ménage. Ainsi, dans Boule et Bill, le mari rentre chez lui où son épouse l'attend, le repas prêt à être servi, l'écoute raconter sa journée qui, seule, mérite l'attention. Il est clair que cette famille modèle est, malgré ses allures modernes, d'inspiration manifestement chrétienne. Exclusion également de toute allusion sexuelle (ainsi, dans Bob et Bobette, les personnages de Lambique et Sidonie ne sont pas mariés et vivent même séparés).

Il en va de même pour Ph. Delisle, lorsqu'il cite le schéma type de la société coloniale avec ses missionnaires, bons et intrépides, ses indigènes naïfs et superstitieux, ses méchants sorciers anti-blancs, etc. Passons sur le scoutisme, la panoplie des fêtes religieuses, l'image primaire faite au communisme, à l'Islam, l'Hindouisme, etc.

Cette imposition s'inscrit jusque dans la forme. Ainsi, la mise en page est-elle presque prédéterminée. Trois vignettes alignées scrupuleusement dont la dernière est censée relancer l'intérêt de l'action qui poussera le lecteur à passer à la rangée suivante. De même, en bas de planche, même conditionnement afin de lui donner goût à tourner la page. Bien entendu, il s'agit là d'une vision quelque peu caricaturale, mais qui a le mérite d'éclairer un certain conformisme.

Relevons toutefois le grand mérite de l'Eglise et des milieux chrétiens en général d'avoir décelé et compris l'importance du neuvième art et, en quelque sorte, formé plus d'une génération d'artistes dont l'œuvre demeure un monument dans l'histoire de la BD. Le défi qui lui est posé aujourd'hui est de ne pas se laisser dépasser par les nouvelles formes d'expression tout en gardant sa spécificité propre.

En tout cas, voici un ouvrage essentiel pour qui veut percer le contenu idéologique d'un art qui a gagné sa juste place au panthéon de la création humaine.

 

 

 

Manuel QUINTELA MARTINEZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article