Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Roland Francart


 

Il y a peu à dire sur ce type d'ouvrage, sinon qu'il correspond justement à un type bien déterminé. Une biographie d'une personnalité exemplaire, nul ne le contestera, et qui se veut un exemple. Celui du don de soi, de la charité chrétienne, de toutes les solidarités humaines. On trouvera facilement des corollaires en bande dessinée, qu'il s'agisse de Don Bosco, du père Damien, de mère Térésa…

Dans ces conditions, on ne discute pas sur la forme. D'ailleurs, cet album contribue, par sa diffusion, à la fondation ASMAE et à son œuvre tout aussi exemplaire. Dès lors, une discussion à propos du style, dessin, dialogues, etc. est malvenue. Un don se suffit à lui-même.

Précisons, néanmoins, que la personnalité de sœur Emmanuelle est, à l'image de ses pareils, exceptionnelle de par sa simplicité. Il ne s'agit pas d'une icône, d'une image d'Epinal, de quoi que ce soit de disproportionné. Tout comme le graphisme de cette BD, elle brille par sa simplicité, par sa profonde humanité avec des traits qui sont le commun de ceux-là même qu'elle aide - défauts et qualités humaines se mélangent. La foi elle-même n'est pas une révélation, fruit d'un miracle car, s'il en est un, c'est dans son cœur qu'il se produit. Une foi simple, solide, inamovible, humaine pour tout dire.

Ainsi, sœur Emmanuelle ressemble à son œuvre au point qu'il est difficile de savoir qui a façonné l'autre. Les composantes se distinguent par leur sobriété, celui de l'effort quotidien, de la lutte, pas à pas, contre la misère, la pauvreté. Le tout tient forme de miracle. Sœur Emmanuelle apparaît comme un être humain qui ne veut, par aucun attribut spécifique, se distinguer des autres. Mais l'ensemble de ses traits confine à la sainteté. C'est enfin ce qui donne un sens aux êtres exceptionnels, ils ne s'élèvent pas au-dessus des autres. Ils élèvent les autres au-dessus d'eux-mêmes.

Dieu a fait d'un simple fils de charpentier notre Seigneur Jésus Christ. Sœur Emmanuelle élève des traits simplement humains au rang de l'humanité tout entière.

Et, par là, ils deviennent sacrés. Le miracle qu'elle n'a pas accompli en sauvant un petit enfant lors de sa première visite avait là un sens symbolique. Le vrai miracle n'est pas un acte exceptionnel, mais une vie exceptionnelle d'actes quotidiens qui, mis au service des autres, servent Dieu. Le miracle de Dieu, par excellence, s'accomplit devant nos yeux tous les jours. Celui de la création dont nous sommes.

A sa manière, sœur Emmanuelle participe à cette création. Cette bande dessinée elle-même lui doit son existence. Aussi rendons-lui grâce et laissons à Dieu le soin de juger.

 

Manuel Quintela Martinez

 

« Yalla ! La Vie de Soeur Emmanuelle en BD », 48 pages, éd. Casterman 2009, collection « Champion de Vie », par Galdric, ISBN 978-2-203026-35-3.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article